Colère, culpabilité

La colère est une émotion naturelle. Elle se manifeste parfois très bruyamment et parfois silencieusement.


Elle peut découler :

  • d’un stress,
  • d’une impatience,
  • d’une intolérance,
  • d’une frustration,
  • d’une faible estime de soi,
  • d’un sentiment d’injustice,
  • d’une peur face à une situation,
  • de la sensation d’être menacé,
  • etc.

La colère peut nous amener à manifester des comportements plus ou moins agressifs, voire violents.
La fatigue, les petits tracas du quotidien, la vie professionnelle, amoureuse, familiale, amicale, les bouchons sur la route… peuvent nous faire ressentir de ​l’agacement​, ou de ​l’irritabilité​. Il n’y a rien de dramatique quand cela n’arrive que de temps en temps et qu’il n’y pas de débordement. L’humain n’est pas un robot…

Mais parfois, certaines personnes peuvent entrer dans de véritable « crise de colère », de « rage », et avoir alors des réactions ​disproportionnées, démesurées​. Ces personnes-là peuvent avoir la sensation ​de perdre le contrôle ​de leurs émotions, de leurs propos et/ou de leurs actes. Elles peuvent se laisser envahir et submerger par la colère. Cette émotion prend le dessus et ​domine la raison​. Alors, des conflits importants au sein de la famille, du cercle d’ami, du couple, du travail, du voisinage peuvent apparaître.

Les personnes se qualifiant de « tempérament colérique » peuvent connaître la violence verbale, la casse d’objets, ou encore les auto-mutilations, et la violence physique envers autrui. De plus, ces réactions excessives entraînent souvent de la ​culpabilité​ une fois que la foudre a frappé. Un cercle vicieux peut se créer, se jouer et se rejouer… Pendant ce temps-là, la culpabilité fait son nid et ronge la personne.
Il est compliqué de vivre une vie sereine et paisible dans ces conditions. Qui plus est que des maladies cardio-vasculaires risquent de pointer le bout de leur nez à force « d’exploser » trop souvent.

Quand la colère s’exprime en silence :


Et d’autres, refoulent cette émotion pour diverses raisons, ce qui peut faire naître un état dépressif, de la déprime, et des symptômes physiques plus ou moins dérangeants, allant parfois jusqu’à la maladie.
On comprend bien que ce déséquilibre émotionnel entraîne un déséquilibre au sein de la vie de la personne vivant sous la colère, ainsi que son entourage.

« C’est l’absence de mots qui provoque les blessures incurables. » J. Salomé

L’accompagnement par l’hypnose peut vous aider à comprendre pourquoi cette colère est autant présente. Comprendre son ​origine​, connaître la ​véritable cible​ de cette colère, et savoir si elle vous appartient réellement… Ensuite nous effectuons les réglages, les « rééquilibrages ». Grâce à l’hypnose vous réapprenez à agir avec ​calme​, ​discernement​. Votre vie est plus ​douce​, plus ​apaisée​, plus ​sereine​, et vos relations en deviendront plus fortes et ​épanouies​. L’estime que vous avez de vous-même s’embellit automatiquement. L’hypnose réveille en vous ​vos capacités​ à exprimer sainement votre colère, vos désaccords, car vous êtes en plein droit de ne pas être d’accord avec quelqu’un.
Elle vous apprend également à relativiser face à des événements passés, présents et futurs.

L’hypnose ne supprimera pas l’émotion de colère, car elle fait partie des émotions naturelles humaines. Elle est nécessaire en cas de danger, de menace… Elle nous aide dans notre prise de décision et de passage à l’action quand elle est raisonnée, adaptée, canalisée…